INTERVIEW DE M. FOUQUELLE DE LILLE (NORD, 59)

Quel a été votre parcours professionnel avant de devenir franchisé Hygis ?
Christophe Fouquelle : Je viens du secteur de la grande distribution GSB, qui a connu depuis quelques années beaucoup de difficultés. Les chiffres d’affaires, auxquels mon revenu était lié, ont connu une baisse, j’ai donc décidé de me réorienter professionnellement. J’ai repris des études de chargé d’affaires en aménagement intérieur, dans le « second oeuvre » ; j’ai une formation de concepteur de maison passive, un domaine particulièrement intéressant mais malheureusement pas encore assez connu en France. Et puis pour trouver un emploi à 50 ans, c’est compliqué, on ne m’a rien proposé de valorisant. J’avais déjà une expérience de création d’entreprise quelques années auparavant et j’avais envie envie d’être autonome.

Comment avez-vous connu le concept Hygis et pourquoi votre choix s'est-il porté sur cette enseigne ?
Je connaissais déjà d’autres franchises, que le cabinet Framboise accompagne également dans leur développement et en approfondissant mes recherches, j’ai découvert Hygis, qui est très bien référencé sur Internet. J’ai été séduit par l’approche très professionnelle du service, le fait de pouvoir démarrer seul avec un minimum de matériel, sans pas-de-porte ni bureau, et avec des droits d’entrée raisonnables, ne nécessitant pas d’apport de fonds important.

A quoi avez-vous consacré le temps qui s’est écoulé entre votre premier contact avec l’enseigne et le démarrage de votre activité ?
En moins de 10 jours, j’ai reçu une réponse à mon dossier de candidature. J’ai beaucoup apprécié la journée de présentation de l’enseigne à Nîmes, j’ai rencontré un franchiseur qui veut aller de l’avant. Il m’a fallu moins de trois mois entre le 1e contact avec Baptiste Liberge de Framboise (qui gère les candidatures) et le démarrage de mon activité comme franchisé Hygis.

Avez-vous bénéficié d’une aide locale à la création d’entreprise ?
Oui, par l’intermédiaire de la CCI (Initiative Grand Arras) j’ai obtenu un prêt d’honneur de 11 000€ à taux zéro et j’ai aussi bénéficié d’une garantie bancaire pour le prêt avec PAS-DE-CALAIS ACTIF. J’ai aussi un suivi avec la BGE-Hauts de France pour l’analyse des démarches commerciales.

Parlez-nous de la formation initiale apportée par le franchiseur.
La formation initiale est décomposée en deux parties : la partie théorique pendant deux semaines sur la démarche commerciale et une découverte de la technique (moteurs, …), suivie de deux semaines d’immersion complète sur le terrain avec l’équipe d’Hygis Nîmes que l’on assiste dans leur travail. Même en étant bon bricoleur, la pratique est irremplaçable et c’est vraiment sur le terrain que l’on acquiert le métier.

Comment se matérialise l'accompagnement des franchisés Hygis ?
La tête de réseau est très réactive , que ce soit le franchiseur M. Lafont qui nous conseille pour établir les devis par exemple ou son assistante pour les questions administratives. Notre structure est encore jeune mais une réunion des franchisés est prévue pour bientôt. Personnellement, j’ai gardé contact avec un des nouveaux franchisés rencontré à la réunion d’information.

Quels sont vos objectifs à moyen terme ?
Pour la première année d’activité, mon objectif est de bien assimiler le métier et d’assurer mon démarrage en travaillant seul ; pour la suite, j’envisage de recruter une ou deux personnes.

Décrivez-nous la journée « type » d’un franchisé Hygis.
Au début, tout est à mettre en place : le démarchage, la communication, l’accès à des fournisseurs locaux… Il faut être très polyvalent entre les démarches commerciales, les interventions techniques, l’établissement de contrats. Je regroupe autant que possible mes rendez-vous d’interventions et je consacre deux journée par semaine aux contacts avec les clients.

Selon votre expérience, quels sont les points forts du concept Hygis par rapport à la concurrence ?
Ce secteur d’activité est encore peu organisé : soit il existe de gros fournisseurs qui interviennent sur un autre plan, soit de toutes petites entreprises. Notre marché est celui des petites et moyennes structures pour lesquelles nous pouvons intervenir seuls. Hygis est expérimenté, tout est carré ; le franchiseur sait ce qui fonctionne, comment aborder les clients : cela nous fait gagner beaucoup de temps.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées et qu’a fait le franchiseur pour les anticiper ou vous aider ?
Pas de difficulté particulière pour le moment, ayant été bien accompagné dans mon démarrage.

D’une façon plus générale et tous secteurs d'activités confondus, quelles sont selon vous les qualités requises pour réussir en franchise ?
Il faut être volontaire, avoir envie de réussir : le succès ne vient pas tout seul. Si l’on veut se développer, cela demande de s’impliquer énormément. Il ne faut pas croire que le franchiseur fait tout.

Quels conseils donneriez-vous à un candidat à la franchise, avant qu'il ne fasse son choix sur telle ou telle enseigne (tous secteurs d'activités confondus) ?
C’est une démarche très personnelle, selon le vécu de chacun ; même si on change de métier, il faut être sûr de ce que l’on veut.

En une phrase, comment pourriez-vous résumer votre expérience avec votre enseigne ?
Une belle rencontre pour un nouveau départ professionnel.

Mr Christophe FOUQUELLE